Quentin Goujout

Né en 1993, vit et travaille à Paris

2018 : DNSEP de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon

Expositions récentes :
2019 : Neume, spectre, fumée, exposition collective, MAC, Lyon
2019 : Somme Toute, exposition collective, Clermont-Ferrand
2018 : Projection de Sentimental, Festival Si Cinéma, Café des Images, Caen
2017 : Reading as community #4, performance-lecture, Cave club de Roxanne Maillet, Bruxelles, Belgique

Quentin Goujout écrit et réalise des films mettant en scène un ou plusieurs personnages qui, habillés, coiffés, maquillés, manucurés, chantent, dansent, boivent, fument, s’embrassent et discutent. « L’ambiance doit évoquer à la fois la sitcom, le shooting de mode, le théâtre de boulevard, la télé-réalité, le roman-photo et le mélodrame. Rien vraiment n’indique de marqueur temporel. Qu’il s’agisse de maquillages grinçants, de faux ongles, de faux cils, de vêtements à la limite du costume, de choix d’éclairages forts et visibles, du refus de décors réalistes, de dialogues sur-joués, ou de gestes sur-stylisés, les choix esthétiques qu’il emploie marquent un désir d’exagération et d’artifice. »

Quentin Goujout s’intéresse aux notions de stéréotype, de fascination comme fabrique de formes, d’émotion (jouée ou ressentie, répétée ou improvisée), de psychologie du personnage et de stylisation. 

Ses films sont plus émotionnels, psychologiques et décoratifs que narratifs. Les thèmes abordés sont la solitude amoureuse et la misère sexuelle de personnages archétypaux qui ne trouvent pas plus leur place ailleurs qu’ici, leur permettant de fantasmer la vie qu’ils n’ont pas (vie amoureuse, position sociale, situation financière).

Sentimental, 2018
Vidéo, 8 min